Des soldats russes bombardés après avoir envoyé des selfies

soldats russes pirates
soldats russes pirates

« Hackyourmom », un groupe d’une trentaine de hackers ukrainiens, a multiplié les faits d’armes contre la Russie et ses soldats, relève Korii, qui relaie un article du Financial Times.

Réunie autour de Nikita Knysh, un ancien des services de renseignement ukrainiens (SBU), hacker de 30 ans et patron d’une entreprise de cybersécurité nommée HackControl, ils ont successivement :

  • pris le contrôle de chaînes Telegram populaires de la région occupée de Donetsk pour y diffuser de la contre-propagande,
  • submergé aéroports et entreprises russes de menaces d’attentats à la bombe,
  • piraté des réseaux de caméras de vidéosurveillance biélorusses ou dans l’Ukraine occupée pour détecter les déplacements des soldats russes,
  • ainsi que des chaînes TV russes pour y diffuser des informations non censurées.

Hackyourmom s’est également illustré en créant de faux profils de jeunes femmes séduisantes sur les réseaux sociaux, avant de parvenir à convaincre des soldats russes de leur envoyer des photos d’eux, rapporte Business Insider.

« Les Russes ont toujours envie de baiser », raconte Nikita Knysh au FT, ce pourquoi « ils ont envoyé énormément de conneries aux “filles”, afin de leur prouver qu’ils étaient des “warriors” ».

Les hackers de Hackyourmom ont alors usé de leurs talents en matière d’OSINT pour géolocaliser leur garnison, dans la région occupée de Melitopol, dans le sud de l’Ukraine. Ils ont ensuite transmis l’information à l’armée ukrainienne, qui a bombardé la base quelques jours après.

En savoir plus