Facebook et Instagram vont tolérer les appels à la violence contre la Russie et Poutine

Facebook et Instagram vont tolérer les appels à la violence contre la Russie et Poutine

Prohibition de la haine en ligne, mais pas toujours. Selon Reuters, qui s’appuie sur des courriers internes, Meta va autoriser sur Facebook et Instagram les appels à la violence contre la Russie et ses soldats.

Les plateformes pourront même tolérer les appels à la mort visant le président Vladimir Poutine et son homologue Biélorusse Alexandre Loukachenko, pourvu qu’ils ne comprennent pas d’autres cibles et de méthodes opérationnelles.

« À la suite de l’invasion russe en Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d’expressions politiques qui enfreindraient en temps normal nos règles internes comme des discours violents, tels que “mort aux envahisseurs russes”» a confirmé Meta dans un communiqué envoyé à plusieurs rédactions. « Nous continuons de ne pas autoriser des appels crédibles à la violence contre des civils russes ».

En juin 2021, le réseau avait « autorisé pendant 2 semaines des messages d’opposants iraniens appelant à la mort de l’ayatollah Ali Khamenei » rappelle l’AFP.

« Nous demandons aux autorités américaines d’arrêter les activités extrémistes de Meta, et de prendre des mesures pour traduire les auteurs en justice » a réagi l’ambassade de Russie aux États-Unis. « Les utilisateurs de Facebook et Intagram n’ont pas donné aux propriétaires de ces plateformes le droit de déterminer les critères de vérité et d’opposer les nations les unes aux autres ».

Sur le théâtre ukrainien, « au seizième jour de l’invasion, l’armée russe opère sur plusieurs fronts », rapporte Le Monde, « d’intenses bombardements ont eu lieu depuis mercredi sur Mykolaïv, dernier verrou avant le port d’Odessa ».

En savoir plus