Le contre-espionnage ukrainien lance une application de reconnaissance faciale

Le contre-espionnage ukrainien lance une application de reconnaissance faciale

L’objectif est de permettre aux autorités, mais également à tout citoyen ukrainien, de « rechercher des suspects ». Les deux start-ups qui l’ont développée ont d’ores et déjà agrégé des milliards de données en sources ouvertes sur les entreprises, notamment « ennemies », et les particuliers.

Deux start-ups ukrainiennes viennent de lancer une application de reconnaissance faciale, ТиХто (« Qui êtes-vous »), « avec le soutien » des spécialistes cyber du Service de Sécurité d’Ukraine (SBU, le service de contre-espionnage ukrainien), qui précise sur Telegram que son objectif est de « rechercher des suspects » :

« Son objectif principal est de simplifier la procédure de contrôle des suspects aux points de contrôle, dans les rues pendant le couvre-feu, à l’entrée des abris ou dans d’autres situations. »

« L’application ne contient, ne stocke ni ne transfère les données personnelles des personnes et fonctionne avec des informations provenant de registres ouverts », précise le communiqué.

Grâce à elle, il serait possible de vérifier :

  • si la photo du passeport est vraie, si le passeport est invalide et s’il est considéré comme perdu ;
  • si la personne est sur la liste des personnes recherchées ;
  • si des sanctions lui ont été imposées et si cette personne est présente dans le registre des terroristes ;
  • si la personne est inscrite sur la liste des militaires terroristes, saboteurs ou la base des Casques bleus ;
  • si la voiture de la personne est recherchée.

Sur son site web, le SBU affiche une liste de près de 250 personnes «  accusées d’avoir commis des crimes contre la sécurité nationale », mais ne fournit pas plus d’informations sur les autres bases de données utilisées, non plus que le nombre de personnes inscrites sur de telles listes noires et associés à l’application.

SBU

Le site web associé, tyhto.com, arbore comme slogan « La vérification faciale est plus facile que jamais », et comme sous-titre : « Une application d’identification simple et rapide des personnes accessible à tous ».

La procédure prendrait « 30 secondes ». Il suffirait de renseigner les données d’identité de la personne à contrôler (nom, numéro de série du passeport et date de naissance) voire de sa plaque d’immatriculation, de prendre son visage et son passeport en photo, pour savoir si « la personne est “propre” ou s’il existe des informations négatives à son sujet ».

YouControl, le développeur de l’application, précise que « le système a été spécialement conçu pour être utilisé par les autorités, la Force de défense territoriale ukrainienne et les forces armées, ainsi que la police », et que « toutes vos données sont supprimées immédiatement après l’inspection ».

En savoir plus