fbpx

Un virus peut en cacher un autre

11 mars 2020, date depuis laquelle je n’ai pas mis un pied dehors ; quelques jours avant le confinement, personne fragile à la maison oblige.

Crise sanitaire : d’abord sidération, puis peur du lendemain et pour finir acceptation. Le cycle biologique de la gestion de crise a fait son chemin depuis. L’être humain a ça d’extraordinaire depuis Darwin, il s’adapte aux pires catastrophes ou il disparait.

Organisons-nous, continuons de travailler.

Faisons appel aux moyens du bord : notre informaticien ou prestataire providentiel, grand Sisyphe du rattrapage de pots cassés, va magiquement nous permettre de télétravailler pour peu que notre activité le permette bien sûr. Exit donc les professions n’ayant pas trouvé la porte d’entrée dans la « matrice numérique » pour virtualiser leur pain, bloc de béton, machine à coudre, légumes, vidage d’ordure ou livraison de pizza. A quand leur transformation numérique ? A quand l’intelligence artificielle ?

Quoiqu’il en soit du pourcentage « ultra majoritaire », disons-le, des personnes pouvant télétravailler, je m’auto-permets d’enfoncer/défoncer une porte ouverte, que dis-je : une porte pulvérisée voire atomisée par environ 3 030 000 de résultats produits en 0,34 secondes par un moteur de recherche dont je tairais le nom, pour répondre aux mots clés : « télétravail sécurisé ».

Pourquoi diantre cette recherche alors que ma grand-mère, un ami, moi-même sommes en vigilance absolue pour cause de virus IRL ?

Parce que les cybercriminels s’attaquent, à votre outil de travail, en veulent aussi aux hôpitaux ! Parce que tous les observatoires constatent – même si les chiffres ne sont jamais les mêmes vous en conviendrez – une autre catastrophe : une pandémie virtuelle est actuellement en cours.

Faites attention, d’autres « virus » vous attendent au tournant. Symptômes possiblement constatés : une personne mal intentionnée dans le monde, pas forcément en France, vous demande de payer une rançon pour que vous puissiez continuer à utiliser votre informatique paralysée par un logiciel malveillant, comme aux temps des western vous savez ?   – revoir « El Puro, la rançon est pour toi »

Alors si vous êtes intéressés pour vous protéger, que vous n’avez pas eu l’opportunité de faire une recherche sur internet ou que vous souhaitez réduire les 3 millions de résultats à l’essentiel, ou simplement pour calmer vos angoisses face à cette véritable pandémie virtuelle, saisissez l’une des multiples possibilités qui fleurissent actuellement.

Les webinaires pour faire le point et adopter la bonne hygiène

Pour démarrer et aller à l’essentiel :

Il faudrait une encyclopédie pour lister l’ensemble des initiatives actuellement en cours pour juguler le mal qui peut vous atteindre – ce qui reviendrait à commenter les 3 millions de résultats cités plus haut. Que ceux que je ne cite pas ici veuille bien me pardonner par avance.

En guise de teasing toutefois, vous apprendrez à quel point votre comportement est important, sachez-le. Pour les problématiques techniques ou organisationnelles, si besoin, vous pourrez compter sur des armées de professionnels prêts à vous accompagner pour rendre votre informatique moins vulnérable aux attaques. Voir par exemple l’initiative du #CLUSIRPACA avec la mise en place de la Cyber Force Sud.

Fin de mon post : n’ajoutons pas d’entropie à l’entropie ou le chaos vaincra.

 Protégez-vous, sortez couverts IRL, sortez couverts IVL.

 

Partagez nous !