fbpx
Atos lance son nouvel émulateur quantique QLM-E.

Atos lance son nouvel émulateur quantique QLM-E.

Atos commercialise depuis 2017 une plateforme de simulation quantique permettant aux chercheurs d’explorer l’algorithmie quantique et de tester leurs programmes. Son simulateur quantique est notamment utilisé par des centres réputés en Europe, au Japon et aux USA.

Atos commercialise depuis 2017 une plateforme de simulation quantique permettant aux chercheurs d’explorer l’algorithmie quantique et de tester leurs programmes. Son simulateur quantique est notamment utilisé par des centres réputés en Europe, au Japon et aux USA. Atos en lance une nouvelle version 12 fois plus puissante…

Depuis plusieurs années, le français Atos est très investi dans l’univers de l’informatique quantique et se retrouve au cœur de nombreux projets européens en la matière. Si l’entreprise n’a pas encore officiellement développé de véritable ordinateur quantique (mais elle est très investie dans les projets NISQ européens comme AQTION et PASQuanS), elle est connue à travers le monde pour son simulateur QLM (Quantum Learning Machine) : une machine construite avec des technologies classiques qui émule le fonctionnement d’un ordinateur quantique.

Aujourd’hui, Atos annonce le lancement de « QLM E », une nouvelle version étendue de son simulateur. QLM E offre 12 fois le niveau de performance de la version précédente. La machine est désormais disponible en 6 configurations différentes intégrant, selon le modèle, entre 2 et 32 GPU NVIDIA V100s. Reste que « 12 fois le niveau de performance » est une valeur bien peu précise. Malheureusement, ATOS n’a pas fourni davantage de précision quant aux nombres de Qubits réellement simulés. Rappelons que la dernière itération du QLM offrait 41 Qubits.

Les propriétaires d’anciens Atos QLM peuvent faire évoluer leur système en QLM-E via un changement des cartes PCI-e et une mise à jour système.

Atos QLM E a été optimisé pour accélérer la recherche appliquée en diminuant drastiquement le temps nécessaire à la simulation d’algorithmes hybrides quantique-classique. Les chercheurs, étudiants et ingénieurs pourront ainsi tirer profit des algorithmes variationnels les plus prometteurs (comme VQE ou QAOA) afin d’explorer de nouveaux modèles et ainsi contribuer à des avancées majeures comme la découverte de nouveaux médicaments ou de matériaux moins polluants, ou encore disposer d’une meilleure compréhension des phénomènes météorologiques et des conséquences du changement climatique.

Atos QLM-E est considéré par Atos comme un outil préliminaire à l’arrivée des ordinateurs quantiques NISQ, Noisy Intermediate-Scale Quantum, cette génération intermédiaire d’ordinateurs quantiques utilisés comme des coprocesseurs qui offriront une centaine de qubits seulement et seront affublés de mécanismes de correction d’erreurs imparfaits. Les ordinateurs NISQ sont perçus comme une étape indispensable dans le développement d’ordinateurs LSQ (Large Scale Quantum) aux milliers de Qubits « sans bruit » et donc tolérants aux défauts.

« Nous sommes fiers de contribuer à faire émerger les applications quantiques de demain » explique Agnès Boudot, Senior Vice-Président, Responsable des activités HPC & Quantum chez Atos. « Alors que nous approchons de l’ère du NISQ, il devient essentiel d’identifier les problèmes concrets qui pourraient être résolus par les technologies quantiques et la façon dont elles pourraient nous permettre de bâtir un meilleur futur pour la société. Combinant des performances de simulation inégalées avec un environnement de programmation et d’exécution pour les algorithmes hybrides, Atos QLM E va permettre de réaliser de nouvelles découvertes majeures. »

Source : Atos lance son nouvel émulateur quantique QLM-E.