Et si vos objets connectés minaient des cryptos dans votre dos ?

cryptojacking

Les attaques par botnets restent la troisième principale menace de cybersécurité en Europe selon une étude de Trend Micro. Ils rendent possible une attaque qui prend de l’ampleur avec la 5G : le cryptojacking via l’IoT.

Avec l’explosion du cours des cryptomonnaies, une attaque informatique d’un autre genre se développe : le cryptojacking. Cette pratique consiste pour les hackers à utiliser des botnets pour pirater des objets connectés. L’objectif ? Récupérer de la puissance de calcul pour miner des cryptomonnaies, en validant et traitant les transactions réalisées sur la blockchain. « C’est un gain facile pour eux, il n’y a pas besoin d’attendre une rançon pour empocher la somme de l’opération et personne ne peut réquisitionner l’argent gagné », explique Benaissa Ouelaali, senior manager au sein de la practice cybersécurité du cabinet de conseil Magellan Partners.

Le principal objet connecté ciblé ? Les caméras connectées, qui disposent de processeurs puissants. « Elles représentent de la puissance de calcul et de l’énergie accessibles gratuitement », poursuit-il. Car miner des cryptomonnaies demande une consommation d’électricité importante. Les caméras connectées ne sont néanmoins plus les seules cibles. Les enceintes intelligentes offrent aussi cette puissance de calcul. Or, ces deux objets connectés sont les deux produits phares d’une smart home. S’ils ne sont pas assez protégés, ils risquent de servir aux hackers.

Source : https://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/1504983-et-si-vos-objets-connectes-minaient-des-cryptos-dans-votre-dos/

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*