L’ANSSI peine à recruter

L'ANSSI peine à recruter

 Cybersécurité : l’Anssi peine à attirer des profils gradés », titre La Lettre A, qui rappelle que le problème avait déjà été identifié par le Sénat en 2018, alors que l’agence « avait échoué à pourvoir 17 postes ».

Des postes seraient en effet toujours à pourvoir « depuis plus de deux ans », même et y compris sur des profils pas particulièrement pointus, « comme ceux chargés de faire le lien entre administrations et entreprises » :

« Le cyberpompier attend toujours ses coordonnateurs “institutions publiques” et “Télécoms”. Signe du turn-over important, l’Anssi recrute pour les postes de coordonnateur “cybersécurité”, “enseignement recherche”, “finance” et “santé et affaires sociales”. »