Le Parlement européen veut à tout prix éviter une surveillance de masse automatisée

Le Parlement européen veut à tout prix éviter une surveillance de masse automatisée

L’instance européenne a voté une résolution qui veut limiter le recours à l’intelligence artificielle par les forces de police et interdire certains usages comme les systèmes de notation sociale ou les techniques de reconnaissance biométrique automatisée autre que faciale.

L’utilisation de l’intelligence artificielle (IA) par la police, comme la reconnaissance faciale, doit avoir des limites pour ne pas tomber dans la surveillance de masse, a mis en garde mercredi le Parlement européen.

« Des contrôles humains et juridiques élevés sont nécessaires pour prévenir la discrimination par l’IA, en particulier dans le cadre des services répressifs ou dans un contexte transfrontalier », estime le Parlement européen dans un communiqué.
« Les décisions finales doivent toujours être prises par un être humain et les personnes soumises à des systèmes alimentés par l’IA doivent disposer de voies de recours », ont ajouté les eurodéputés, à l’occasion d’un vote à Strasbourg.

En savoir plus

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*