Le Vatican ouvre ses portes au métaverse et aux NFT

Le Vatican ouvre ses portes au métaverse et aux NFT

Après la quête par carte bancaire et le bénitier sans contact, l’Église catholique s’apprête à se lancer dans le métaverse ainsi que le monde des NFT. Si la réalité virtuelle n’est pas du goût de tous, l’idée d’assister à un service religieux dominical à l’aide d’un casque VR a convaincu le souverain pontife. Ainsi, le Vatican a annoncé le 5 mai dernier la possibilité pour tous les citoyens du monde de découvrir le patrimoine du Saint-Siège en réalité virtuelle, dans le métaverse.

Une galerie virtuelle pour démocratiser l’art, les manuscrits et d’autres objets détenus par le Vatican

Une galerie virtuelle sera mise en ligne dans le courant de l’année. Le projet est une collaboration entre Sensorium, une entreprise de réalité virtuelle, et Humanity 2.0, une organisation à but non lucratif dirigée par le Vatican. Présidée par le père Philippe Larrey, cette ONG a une présence unique au Saint-Siège.

Par ailleurs, le père Larrey est spécialiste de l’analyse des effets de la technologie sur la société moderne, et des implications philosophiques de l’intelligence artificielle. Pour lui, ce projet est une occasion de démocratiser l’art et de le rendre plus largement accessible aux personnes du monde entier, “quelles que soient leurs limites socio-économiques et géographiques”, a-t-il détaillé dans un communiqué.

En savoir plus