Twitter supprime 32 000 comptes de propagande chinoise

Les comptes bannis diffusaient de la propagande au profit des pouvoirs locaux sur le réseau social.

Des trois réseaux de propagande, le plus important était celui basé en Chine. Twitter a déclaré qu’il avait interdit 23 750 comptes qui constituaient le cœur du réseau et qui étaient responsables de la publication de la plupart du contenu.

Les tweets publiés par ces comptes ont ensuite été amplifiés par un réseau secondaire de plus de 150 000 comptes, jouant le rôle d’amplificateurs.

“Sur les quelque 150 000 comptes d’amplificateurs, la majorité avait peu ou pas de followers. Leur mise en place visait à gonfler artificiellement les mesures d’impression et interagir avec les comptes principaux”, a déclaré Twitter.

Le réseau social a déclaré que toute l’opération était impliquée “dans une série d’activités de manipulation et de coordination” et que la plupart des tweets étaient en chinois.

Le but de ces tweets était de pousser et de diffuser des discours géopolitiques favorables au Parti communiste chinois parmi les utilisateurs parlant chinois, mais aussi des “discours trompeurs sur la dynamique politique à Hong Kong”.

Twitter a déclaré que ce nouveau lot de comptes supprimé aujourd’hui semble être lié à une opération similaire bloquée en août 2019, lorsqu’ils ont banni 936 comptes qui formaient un réseau de désinformation de base, soutenu par une enveloppe extérieure similaire de 200000 comptes d’amplificateurs.

 

Source : Twitter supprime 32 000 comptes diffusant de la propagande chinoise, russe et turque