Un nouveau code de bonnes pratiques contre la désinformation en Europe

Un nouveau code de bonnes pratiques contre la désinformation en Europe

La Commission européenne annonce un nouveau code de bonnes pratiques contre les « fake news ».

La nouvelle version de ce code « renforcé » entend combler les lacunes de la première version de 2018. « Application incohérente et incomplète du code sur les différentes plateformes et dans différents États membres », « absence de mécanisme de suivi approprié, notamment d’indicateurs clés de performance », les reproches ne manquent pas à l’encontre du premier opus.

Dans la version 2022, les signataires, comme Meta, Google, Twitter, TikTok ou encore Microsoft, s’engagent à « supprimer les incitations financières à la diffusion de la désinformation, en veillant à ce que les pourvoyeurs de fausses informations ne puissent pas engranger de recettes publicitaires ».

Le champ d’application de ces mesures est étendu « aux nouveaux types de comportements manipulateurs, tels que la création de faux comptes ou le recours à des bots ou à des trucages vidéo ultra-réalistes pour diffuser de fausses informations ».

Parmi les autres engagements, celui de « garantir la transparence de la publicité à caractère politique par un marquage plus clair et une meilleure information sur les parraineurs, les fonds engagés et la période d’affichage, afin de permettre aux utilisateurs de reconnaître aisément les annonces publicitaires à caractère politique pour ce qu’elles sont ».

Ce code de conduite sera reconnu parmi ceux appelés par le futur règlement sur les services numériques. « Les signataires auront six mois pour mettre en œuvre les engagements et mesures auxquels ils ont souscrit. Début 2023, ils remettront à la Commission leurs premiers rapports de mise en œuvre ».

En savoir plus